Humour et économie : une sélection

Quelques sug­ges­tions de lecture pour com­battre la morosité et voir l’actualité éco­no­mique sous un autre jour. Ces ouvrages ont pour but de vous divertir mais aussi de décrypter et de donner l’envie d’approfondir nombre de notions et méca­nismes éco­no­miques. A vous de lire !

Dessins de presse et caricatures


Le Bonheur au travail ? Regards croisés de des­si­na­teurs de presse et d’experts du travail.
Sous la direction de Sophie Prunier-​​Poulmaire /​ Cherche Midi, 2013 -175 p.

Comment les dessins de presse se font-​​ils l’écho des ques­tions liées au travail, à l’emploi et aux entre­prises ? Cet ouvrage réunit, autour de nom­breux dessins, les com­men­taires et ana­lyses de plu­sieurs spé­cia­listes du travail dans des regards croisés mêlant diverses dis­ci­plines : éco­nomie, socio­logie, ergo­nomie, psychologie….

La crise vue par les Suisses : une sélection de dessins parus dans la presse suisse romande.
Glénat, 2009. - 112 p.

Quand elle est illustrée par les des­si­na­teurs de presse suisses, la crise prend des formes insoup­çonnées. Des para­chutes dorés à la chute des bourses, en passant par les sub­primes, les banques qui menacent de fermer, le chômage, tout y est traité avec l’humour et la caus­ticité qui carac­té­risent les des­si­na­teurs de presse suisses. Avec des dessins de Alex, Bar­rigue, Burki, Caro, Chap­patte, Herrmann, Maret, Mix & Remix, Pal Degome, Vincent L’Epée.

Le cha­rabia du bizness
Chi­mulus & Guillaume.
Editea, 2009. - 89 p. - (Parlez-​​vous entreprise ?).

Coa­ching, chro­no­phage, empathie, feuille de route, para­digme, gagnant-​​gagnant, rési­lience… On n’y com­prend plus rien à tout ce cha­rabia de l’entreprise ! Mais avec une bonne dose d’humour et un zeste de sub­version, on finit par tout com­prendre ! C’est ce que nous pro­posent Chi­mulus et Guillaume, l’illustrateur et le cadre supé­rieur, qui posent un regard décapant sur les travers du langage en entreprise.

La crise je me marre !!!
dessins et textes de Gabs.
Eyrolles, 2009. - 79 p.

La crise est là. Mais la faute à qui ? Experts, ana­lystes et finan­ciers, ils avaient pourtant tout prévu, non ? Heu­reu­sement, on va mora­liser, créer de nou­velles règles. Vive la crise donc, c’est l’occasion de changer, et surtout, pas de crise de confiance ! Ce n’est pas le moment d’en rajouter, bien au contraire, gardons le moral et op-​​ti-​​mi-​​sons en attendant la sortie… de la crise !

Le New Yorker : le monde de l’argent
une sélection de dessins de Robert Mankoff.
Maxima, 2006. - 110 p.

Les meilleurs car­toons du célèbre magazine New Yorker sur le monde de l’argent !

Le "New Yorker" : le monde des affaires
une sélection de dessins de Robert Mankoff ; préface de Voutch.
Maxima, 2005. - 110 p.

Les meilleurs dessins du célèbre New Yorker sur le monde des affaires !

Le boulot c’est pas une vie !
Pessin
Glénat, 2002. - 62 p. - (Glénat humour).

Faut-​​il vivre pour tra­vailler ou tra­vailler pour vivre ? Les dessins de Pessin tentent de répondre avec humour à ce cruel dilemme. Hié­rarchie, vie de bureau, temps libre, nul doute que chaque lecteur se retrouvera dans cette vision humo­ris­tique du monde de l’entreprise d’aujourd’hui. Avec plus d’une cen­taine de dessins humo­ris­tiques, Pessin nous fait sourire en nous ren­voyant l’image d’un monde où le travail occupe chacune de nos pensées. Il dresse une caus­tique galerie de per­son­nages qui ne sont pas loin de nous ressembler.

L’argent, encore plus
Piem.
le Cherche midi, 2003. - 107 p. (La biblio­thèque du dessinateur).

De nos jours, on ne dit plus " Mon­sieur, comment allez-​​vous ? " mais " Mon­sieur, combien valez-​​vous ? " La taxe à la valeur ajoutée efface la valeur des sen­ti­ments. L’argent étant la chose au monde la moins bien par­tagée, on pouvait compter sur Piem, qui possède le sens de l’équité, pour être un pour­fendeur impi­toyable de ce qui est à la fois le nerf de la guerre et le malheur de tous ceux qui n’en pos­sèdent pas. Grands patrons, entre­pre­neurs, mal­frats, simples mortels sont ici campés par Piem, dans leurs rap­ports, souvent com­pliqués, à l’argent. Des textes brefs, prenant parfois la tournure de fables-​​express, com­plètent le regard du dessinateur.

Ça va les affaires ?
Quino.
Glénat, 2004. - 62 p. - (Glénat humour).

Pathé­tique, tra­gique, écorché vif et pourtant tou­jours irré­sis­ti­blement comique, Quino propose un recueil de traits acérés sur la vie des affaires et du travail en général. Vic­times de son crayon, les chefs d’entreprise sans humanité, les petits employés poin­teurs, les secré­taires zélées, les sous-​​chefs vaniteux, deviennent la cible d’une satire sans pitié. Des situa­tions quo­ti­diennes et para­doxales, tou­jours dif­fi­ciles à gérer car pleines de faux-​​semblants, de frus­tra­tions, de colère ravalée et d’injustices pourtant bien légales, sont tou­jours exploitées habi­lement par Quino, capable de trans­former notre quo­tidien en autant d’occasions d’exercer une ironie sans limites.

Dic­tion­naires et proverbes


La bourse ou la vie
Gérard Blandin.
Mots et Cie-​​Mango lit­té­rature, 2007. - 158 p. ; 18 cm. - (Mots et Cie).

" Il y a deux règles à res­pecter en Bourse : la pre­mière est de ne pas perdre, la seconde est de ne jamais oublier la pre­mière " (Warren Buffet). Voici un dic­tion­naire sati­rique pour tout savoir de "cet endroit où les riches se volent entre eux" (Michel Cha­rasse). Avec des tests pour toutes les situa­tions, et même une interview exclusive de… l’indice CAC 40 !

Dico de poche du manager imper­tinent
Emmanuel Carré ; préface de David Abiker.
Eyrolles-​​Éd. d’Organisation, 2007. - 90 p.

Quel est le business model du Père Noël ? Sauriez-​​vous com­menter une réunion comme un match de foot ? Avez-​​vous déjà envisagé l’éducation de vos enfants comme un process parental en mode projet ? Quelle est votre recette du Codir sauce finan­cière ? Une méthode inédite pour décrypter les codes et les modes en vigueur dans nos entre­prises, inventer de nou­velles façons de vous impliquer à 120% dans vos projets fami­liaux et devenir un véri­table vecteur de chan­gement auprès de vos amis.

Les 100 mots de la vie de bureau
Tri­sisters.…
Eyrolles, 2009. - 208 p.

D’Actionnaires à Zoo, un abé­cé­daire iro­nique, grinçant et illustré de la vie au bureau. En 100 défi­ni­tions prises sous un angle clas­sique puis via la "vraie vie", 3 sœurs - les Tri­sisters - dépeignent en mots et en images les tracas du quo­tidien qui rythment la vie des salariés. Le tout avec humour et dérision.

Pam­phlets, satires et autres ouvrages humoristiques


Guide phi­lo­so­phique de l’argent
textes et dessins de Jean-​​Luc Coudray.
Éd. du Seuil, 2001. 90 p. (Points. Virgule).

"Toi, tu vis sans argent ! dit l’homme ou mouton. - Faux ! rétorque le mouton. Aujourd’hui, les moutons ont des comptes en banque bourrés de dollars !" L’homme médite en s’éloignant : "Pourquoi les sur­prises de la vie vont-​​elles tou­jours dans le même sens ?" Deux petites phrases, trois coups de crayons : un ouvrage drôle, décapant, truffé de défi­ni­tions savantes, et rythmé par les coups de crayon du des­si­nateur Selçuk.

Le Com­mu­nisme est-​​il soluble dans l’alcool ?
Antoine et Phi­lippe Meyer.
Édi­tions du Seuil, 1978. - 120 p.

Les auteurs ont recueilli et analysé les his­toires drôles cir­culant sous le manteau dans les pays de l’Est sous la période com­mu­niste. Nombre de ces his­toires bro­cardent la réalité de l’économie admi­nistrée (pénuries, pri­vi­lèges, etc.) et la langue de bois du pouvoir sur la situation éco­no­mique. Voir notamment les cha­pitres « A chacun selon ses besoins » et « Un pas en avant, deux pas en arrière ».

L’art et la manière d’aborder son chef de service pour lui demander une aug­men­tation
Georges Perec.
Points, 2011. - 70 p. – (Points Signatures)

Georges Perec nous entraîne dans le récit d’une véri­table course d’obstacles : la quête d’une aug­men­tation de salaire. Selon une logique impa­rable, il examine tous les cas de figure pos­sibles et ima­gi­nables. Mais de rebon­dis­se­ments en rendez-​​vous manqués, d’épidémies de rou­geole en intoxi­ca­tions ali­men­taires, les pers­pec­tives d’une ren­contre avec un très éva­nescent chef de service deviennent de plus en plus improbables.

Mais où sont les yachts des clients ? : ou un bon coup d’œil lucide sur la bourse
Fred Schwed, Jr. ; illus­tra­tions de Peter Arno.
les Éd. du Siècle, 2003. - 229 p.

II y a très long­temps, un étranger visite la Bourse de Wall Street. En sortant, son guide lui montre la marina : « - Et ici, vous pouvez admirer les yachts des ban­quiers et des agents de change ! - Mais où sont les yachts des clients ? » demande alors le naïf visiteur. Paru pour la pre­mière fois aux États-​​Unis en 1940, constamment réédité depuis, Mais où sont les yachts des clients ? est un des plus grands clas­siques de la lit­té­rature bour­sière amé­ri­caine. L’auteur, qui a tra­vaillé pendant 10 ans à Wall Street, a suivi la folle hausse de la Bourse et le krach de 1929. II expose dans un langage très imagé, appuyé par d’innombrables et savou­reuses anec­dotes, la partie cachée de l’iceberg boursier. Il analyse éga­lement les méca­nismes psy­cho­lo­giques des dif­fé­rents inter­ve­nants en Bourse, explique qui s’enrichit, qui perd et pourquoi. Beaucoup plus qu’un simple livre sur la Bourse, c’est un véri­table précis de sagesse boursière.

Bandes des­sinées


Les aven­tures de mon­sieur Riskalo
Jean-​​David Darsa ; dessins de Bauer.
Gereso éd., 2010. - 125 p.

Une bande des­sinée ludique et ins­tructive sur le risk mana­gement ! Conçu par Jean-​​David Darsa, expert de la gestion des risques en entre­prise, et illustré par Bauer, cet ouvrage offre à tous les pro­fes­sionnels une vision inédite, décalée mais didac­tique, sur un sujet sen­sible et à forts enjeux humains et économiques.

Le guide du fric en BD
dessins, Galdric ; scé­nario, Goupil ; cou­leurs, Flo.
Vents d’Ouest,. 2005. - 46 p.

Riches, pauvres, tra­vailleurs, ren­tiers ou chô­meurs, l’argent est au cœur de nos vies. Mais on pré­fè­rerait qu’il soit au cœur de nos porte-​​feuilles ! Alors, puisez ces perles de sagesses qui, tels des mantras, vous per­met­tront de gagner les hautes sphères des grosses fortunes ?

Le domaine des dieux Le domaine des dieux
René Gos­cinny, Albert Uderzo.
Hachette, 2005. 48 p. (Astérix).

Pour faire dis­pa­raître le village d’irréductibles Gaulois, les Romains veulent construire une ville dans la forêt qui entoure le village. Astérix essaie de pousser les esclaves à la révolte. Fina­lement, la ville est construite et de nom­breux Gaulois tentent de pro­fiter de la situation en faisant du com­merce avec les nou­veaux habitants.

Le Royaume d’Économia
à la bulle, Grymfort ; à la plume, Plantu.
Édition S.A., 1978. - 48 p.

La consom­mation, l’énergie, le travail, la monnaie, l’inflation, l’épargne, le profit, la démo­graphie, les rela­tions inter­na­tio­nales sous la plume de Plantu, il y a déjà 30 ans.

The cartoon intro­duction to eco­nomics : microe­co­nomics
Grady Klein and Yoram Bauman.
Hill and Wang, 2010. – 211 p.

Page après page, ce manuel traduit l’économie en bande-​​dessinée. Le duo Klein-​​Bauman fournit un cours d’introduction à la microé­co­nomie à tous ceux qui cherchent déses­pé­rément tant une note d’humour rare dans les manuels d’économie de 600 pages qu’un guide factuel de cette matière.

Les dieux en folie
scé­nario, Laurent Panetier ; dessin, Bruno Madaule.
Soleil, 2008. - 37 p.

Les affaires vont mal. Les ventes chutent… Le per­sonnel de l’entreprise fami­liale Aasgard du dieu Odin tient une réunion pour ana­lyser la situation. Mais il leur suffira de mettre le nez dehors pour voir que ce qui leur arrive s’appelle tout sim­plement… la concur­rence ! En effet, et c’est la pre­mière fois qu’on voit cela en Scan­di­navie, l’entreprise Olympie​.gr du dieu grec Zeus vient gagner des parts de marché là où Aasgard avait depuis tou­jours le monopole !

Les Pieds Nickelés ban­quiers
textes de Mon­taubert, illus­tra­tions de Pellos.
Société pari­sienne d’édition, 1981. - 47 p. - (Les Beaux albums de la jeu­nesse joyeuse).

Le cours de l’or étant à la hausse, les Pieds Nickelés s’improvisent fabri­cants et mar­chands de lingots. Un lingot ori­ginal en poche, ils ne tardent pas à le faire fruc­tifier d’une façon très arti­sanale en trans­formant leur appar­tement en un labo­ra­toire clan­destin. Forts de cette pre­mière ini­tiative, les Pieds Nickelés quittent pré­ci­pi­tamment la capitale pour prendre des actions dans une banque rurale. Mais la clientèle est revêche et le trio va devoir l’attirer selon une méthode peu commerçante.

Libérale attitude
Pluttark ; Mathilda.
Audie-"Fluide glacial", 2010. - 48 p.

C’est la crise ? Mais pas du tout ! Il suffit d’un peu d’imagination, d’ambition et de créa­tivité pour s’en sortir. Le pro­fesseur Pluttark vous livre ses recettes exclu­sives. Bien­venue dans un monde où les patrons font grève pour obtenir la sup­pression du SMIC, où les sta­giaires sacri­fient leur vie pour leur entre­prise, où il faut courir très vite pour mériter sa pro­thèse de hanche (en promo) … !

Vul­ga­ri­sation insolite ou décalée


Les stra­tégies absurdes : comment faire pire en croyant faire mieux
Maya Beau­vallet.
Éd. du Seuil, 2010. - 147 p. - (Points. Essais)

Un club de football met à l’amende un de ses défen­seurs au motif qu’il rend trop souvent la balle à l’adversaire et s’aperçoit au bout de quelques semaines qu’il ne la passe plus à per­sonne. Un patron décide d’organiser une com­pé­tition per­ma­nente entre ses salariés et remarque qu’une bonne partie d’entre eux com­mencent à saboter le travail de leurs col­lègues. En janvier, un autre fixe un objectif annuel à ses employés et constate qu’ils ne se mettent vraiment à la tâche qu’en sep­tembre et qu’ils bâclent le travail. Un État entre­prend de rému­nérer les dons de sang et s’aperçoit que les dons se font plus rares… Bêtisier savoureux et analyse plus implacable.

Sexe, drogue et éco­nomie : pas de sujet tabou pour les éco­no­mistes !
Alexandre Delaigue et S­phane Ménia.
Pearson, 2008. - 282 p.

Vous pensez que votre vie privée ne regarde que vous ? Détrompez-​​vous ! Aujourd’hui, les éco­no­mistes sont partout : sexualité, drogue, édu­cation, mondes vir­tuels, envi­ron­nement, bonheur, autant de sujets sur les­quels ils se penchent avec le plus grand intérêt, décryptant les com­por­te­ments, ana­lysant les inter­ac­tions. Leurs conclu­sions peuvent déranger. L’économie serait-​​elle devenue un nouvel art de la pro­vo­cation ? Ico­no­claste et ins­tructif, le « Frea­ko­nomics » français.

Petit dic­tion­naire des mots de la crise
Phi­lippe Fré­meaux ; dessins, Gérard Mathieu ; préface d’André Orléan.
les Petits matins : "Alter­na­tives éco­no­miques", 2009. - 136 p.

Sous ses habits iro­niques et les dessins de Gérard Mathieu, ce petit dic­tion­naire est tout à fait sérieux. Il décrypte un par un les mots de la crise, des bonus aux sub­primes en passant par les para­chutes dorés. Ou comment faire de la vul­ga­ri­sation éco­no­mique tout en diver­tissant ses lecteurs.

Fra­ternité, finances et fan­taisie
John Kenneth Gal­braith.
Denoël, 1971. - 328 p. - (Regards sur le monde).

Recueil de textes extraits de diverses revues et publi­ca­tions (19601970). L’économie, vue par un éco­no­miste ico­no­claste et volon­tiers facétieux.

Frea­ko­nomics
Steven D. Levitt, Stephen J. Dubner
Gal­limard, 2007 (Éd. revue et aug­mentée). - 336 p. - (Folio. Actuel ; 132).

Quel lien entre la légis­lation de l’avortement et la baisse de la cri­mi­nalité aux États-​​Unis ? Quelles sont les vraies moti­va­tions des agents immo­bi­liers ? Pourquoi les reven­deurs de drogue vivent-​​ils plus long­temps chez leur mère ? L’économie, vue sous cet angle, incongru en appa­rence, mais qui est celui de la plus sérieuse ratio­nalité des agents, des com­por­te­ments, des causes et effets, traite de sujets peu conven­tionnels. Elle a reçu un nom : frea­ko­nomics, ou " éco­nomie sau­grenue ". Elle jette une lumière de biais sur le désordre des évé­ne­ments ; elle trans­forme notre regard sur le monde glo­balisé, qui nous apparaît, pour finir, moins impé­né­trable et incompréhensible.

Biblio­graphie mise à jour le 21-​​3-​​2014.

1 commentaire (par les internautes)

  • Humour et économie : une sélection
    14 juillet 2012 23:52

    Excel­lente page où l’on com­prends que l’économie nourrit aussi les esprits ! A noter que la BD « The cartoon intro­duction to eco­nomics : microe­co­nomics » existe désormais en français (ed Eyrolles, Aout 2012). Il Fau­drait ajouter les petits dessins animés sur l’inflation par la BCE (http://​www​.dai​ly​motion​.com/​v​i​d​eo/x3)

Forum : écrire un commentaire


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Banque de France
FR | EN